Echanges autour de la filière laitière entre Doubs et Sénégal

22122015

Article paru dans la terre de chez nous du 18 décembre 2015 (suivre le lien)

Afdi Bourgogne-Franche-Comté a organisé une visite dans le Doubs pour deux éleveurs laitiers et un transformateur sénégalais. De quoi leur donner des idées.

 Bilan mission SN1Photo Dominique Gouhenant

Les premières neiges pour Ibrahim M’Balo, agriculteur, pour Boubacar Kande, président de l’association des producteurs de lait et pour Seydou Balde, président de l’association des transformateurs du département de Kolda au Sénégal.
Dans le cadre des échanges en mode aller-retour, organisé par Afdi Bourgogne-Franche-Comté, c’était au tour du Sud de venir apprécier les pratiques des partenaires du Nord. Pour apprécier les responsabilités agricoles et les assumer ; pour appréhender la gestion des stocks fourragers ; pour analyser l’aval de la production laitière : conseil d’administration des Jeunes agriculteurs, visite de l’Énil, de la Cuma de la montagne, du Contrôle laitier, d’une fromagerie… étaient au programme.
De fait, Seydou Balde a dépassé la seule production laitière grâce à la présence d’Afdi. « J’ai vu l’intérêt de poursuivre mon travail avec les vaches pour devenir transformateur de leur lait. » Et au-delà de la première neige qu’il n’avait pu appréhender que devant un poste de télévision, il a été bluffé par quelques visites. « Les Suchaux ? Tellement moderne… Cette structure a dépassé mes capacités de compréhension. » Pour se remettre de ces émotions, une autre structure est visitée. « Là, j’ai trouvé un format qui me correspond mieux. » Yaourts, fromages et surtout une petite unité de transformations a fait l’objet de toutes les attentions. De quoi échanger autour des ferments lactés et sur le matériel. Après un passage à l’Énil, le fromager n’a qu’une seule attente en rentrant à Kolda : « Taper du poing sur la table pour exiger du lait de qualité ; je suis prêt à faire avancer les choses. »
Faut-il encore que les producteurs s’engagent dans cette voie. Grâce aux échanges réguliers, les éleveurs laitiers de Kolda ont pris conscience de la nécessité d’améliorer la production laitière. « Cette ressource peut faire vivre nos familles ; d’autant plus que la consommation de lait est abondante dans notre région », considère Boubacar Kande.
Cet éleveur est aussi interpellé par la présence de jeunes « courageux et dynamiques », mais encore plus par l’organisation collective de l’agriculture du département. Il aura en quelque sorte le mot de la fin : « Cette mission nous a permis de nous informer et de nous former. » En pure perte ? Certes, non ! « Cette visite et tous ces enseignements nous permettront de redynamiser notre interprofession. »
D.G.




Retour sur la mission au Cameroun de Christian Morel

6072015

Article paru sur le site internet de la commune de Saône

Il est 6 heures nous sommes le 15 janvier 2015 et je suis en route pour Yaoundé, la capitale du Cameroun ou je vais retrouver mes amis : Alexis, Rosette, Gérardine et David.

 C’est le début d’une grande aventure car  l’Afrique reste toujours exaltante, surprenante…

 Je me suis rendu pour la première fois au Cameroun  il y a 5 ans avec deux autres exploitants du Doubs mais cette fois ci je pars seul ; je retrouverai  sur place dans quelques heures  Vinciane une jeune ingénieure recrutée par Afdi (agriculteurs Français développement international) qui a en charge plus précisément la partie administrative de nos dossiers…

 Le Cameroun, situé au niveau de l’équateur, riche d’une agriculture luxuriante mais désorganisée souffre d’un déficit de moyen de transport et de logistique.

 On y trouve aussi du pétrole, des minerais, des forêts et  le premier port économique de l’Afrique centrale DOUALA au bord de l’océan.

Afdi n’est pas une ONG bayeur de fonds mais une organisation de responsables agricoles qui cherche à créer de l’échange de connaissances entre les agriculteurs Français et les pays en voie de développement.

 Les agriculteurs Camerounais sont entre autre des producteurs de cacao, ils cultivent entre 2 et 10 ha chacun dans le sud du pays et j’ai pour mission de les aider car l’Etat leur demande de regrouper leurs organisations professionnelles en coopératives.

 La coopération ça me parle car j’ai depuis 30 ans des responsabilités au sein du groupe Terre comtoise et j’ai grand plaisir à mettre à profit mon expérience: « je suis à leur côté pour les appuyer dans leurs démarches collectives »

 Durant ces deux semaines nous allons alterner des visites dans la brousse et des rendez-vous au ministère ; le but étant de bien comprendre le fonctionnement de l’économie Camerounaise et le désir des agriculteurs.

 En cinq ans j’ai vu de nettes améliorations (création de pépinière, magasins) et une production de fèves de bien meilleure qualité.

Je pense que cette augmentation de qualité va leur permettre d’accéder à l’export ; des contacts ont d’ailleurs été établit avec la société Française Valrhona. Cette chocolaterie basée dans la Drôme cherche à diversifier ses sources de cacao pour fournir les meilleurs chefs et artisans.

 J’espère que tous ces efforts permettront aux producteurs de cacao d’accéder au crédit pour financer des moyens de production car le développement de l’agriculture permet aussi de  maintenir la vie dans les campagnes, d’éviter l’exode rural vers un eldorado éphémère.

Christian Morel

IF

 




Mission « coopérative » au Cameroun

27042015

Article publié dans « Terres de Chez nous » du 10 avril 2015

Retour sur la mission de Christian Morel, administrateur de Terre Comtoise et Vice Président de la chambre d’agriculture 25-90, auprès de la Conaprocam, sur le thème du fonctionnement coopératif.

2015.04.10_TcN_MissionNS_Conapro




Mission Nord-Sud : Afdi BFC section 71 à la Maison des Paysans de Tuléar

1112013

2013.11




Mission au Cameroun pour Afdi section Doubs

25102013

201310 missioncameroun







Archeauxinnovateurs |
Ftverwo |
UPAC FOR WELFARE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ms91360
| Associationzacdesmarines
| Association syndicale "...